Tokyo

Enfin, je me décide à reprendre ce blog, un peu laissé de côté depuis quelques temps (mea culpa).

Reprenons le fil de l’histoire, voulez vous.

 

 

 

totor
Moi et mes gwos sacs avant le départ

Je viens tout juste de quitter l’Amérique, et Los Angeles, et ai pris l’avion afin, comme de nombreux francophones, d’aller réaliser un rêve et passer quelques temps … au Japon

Afin de mieux profiter de mon séjour et comme le Japon est formé de 5 îles, je décide de me focaliser sur une seule île, la plus grosse : Honshu.

Japon6.jpg

Et pour commencer ce périple dans le pays des mangas, des jeux vidéos et des sushis, quoi de mieux que de commencer par Tokyo, la capitale et plus grosse ville du pays.

Petite anecdote avant d’aller plus loin : en quittant les USA, on me demande impérativement d’avoir un billet retour pour pouvoir profiter du visa gratuit de 90j au japon, sans quoi l’accès au pays pourrait m’être refusé… Petit coup de pression de la part du staff de la compagnie aérienne qui est sensée m’emmener jusqu’au Japon. J’explique ma situation et ils décident de me laisser monter dans l’avion en me disant de faire attention. Fiou.

Par sécurité, je regarde vite fait sur internet et tombe sur un site de location de billet. En gros, c’est une boîte spécialisée dans l’achat de billets … puis dans leur revente sous 24h grâce à des accords commerciaux avec certaines compagnies. Les billets coûte 9$ pour 24h, qu’importe la destination/origine. Vu qu’ils m’ont foutu la trouille, j’ai donc cédé et ai pris mes billets pour la corée sur https://flyonward.com/en/ (si ça peut vous dépanner).

Par contre, si vous utilisez un billet de « prêt », faite attention à pas faire des boucles dans vos trajets (sinon ça peut paraître louche et vous risquez d’avoir un contrôle plus approfondi…).

Ceci étant fait, je prends mon vol qui doit faire L.A. -> Incheon (corée du sud)  -> Tokyo … Oui c’est un peu étrange comme itinéraire, mais c’était le moins cher que j’ai pu trouver, et de loin !!! 500€ la ou toutes les autres compagnies me demandaient entre 700 et 900€ pour les moins chères… Mais ce fut super agréable comme vol, et j’ai pu y apprendre mes premiers mots en coréen grâce à un type super sympa assis à côté de moi.

Bref, après 17h de vol, j’arrive enfin à Tokyo… avec 1h de retard.

Et comme toujours, ma chance légendaire a fait que le bureau de la guest house ou je devais aller était déjà fermée à mon arrivée. Soit. Armé de mon fidèle téléphone au GPS cassé et des quelques réseaux WiFi que j’ai pu capter le long du chemin, je fait mon chemin jusqu’à la station de métro de Kanda -qui sera mon principal point de ralliement de toutes les zones de Tokyo-.

Bon, maintenant, il ne me reste plus qu’à trouver mon chemin. Il fait déjà nuit et il pleut, merde toutes mes fringues anti pluie sont dans mon sac. Bon, flemme de tout sortir, d’après google maps, y’a que 700m, ça peut le faire…

Puis je commence à regarder les instructions et là c’est le drame.

Les instructions du GPS sont, en gros:

Tourner a gauche

Tourner a droite

Continuer sur 500m

Tourner a droite

Passer sous le pont

Tourner a droite

Continuer tout droit sur 100m

Ma première réaction à ça : « wow ça a l’air d’être un bordel pour y aller, bizarre qu’ils donnent les virages et pas les rues, mais soit ». Bon, j’ai 700m, des indications étranges, le plan sur mon téléphone, ça devrait aller non ? Non.

Je me suis lamentablement planté.

J’étais à 700m… et je me suis retrouvé à 1.7km, sous la pluie. Bravo moi ! 😀

Bon, je vais devoir prendre un taxi il semblerait…

Je fais s’arrêter un 1er taxi, qui me sourit en ouvrant la fenêtre, je me dis « chouette, il a l’air cool ». Je lui montre l’adresse de mon hôtel EN JAPONAIS, il sort ses lunettes, lit l’adresse sur mon téléphone, me le rend en toute hâte puis me dis « solly solly no no understand » et refermes la fenêtre sur moi. OK. Moi qui pensait que les japs étaient sympathique et accueillant… ça commence bien !

2eme taxi, je commence à lui parler en anglais, et lui a même pas pris la peine il a juste dit « no no englishu », refermes la fenêtre et se barre… putain.

Je me pose donc à un 7-eleven (mon 1er ! Moment émotion tant on m’en a tant parlé) pour prendre un onigiri (mon 1er ! Moment émotion lol) fourré avec une espèce de curry de poulet (très bon !) et profites de la wifi pour chopper comment on dis « Je veux aller ici, enfoiré de taxi de merde ».

Armé de ce nouveau savoir, je hâle à nouveau un taxi jaune, et la je tombe sur un petit monsieur assez agé, et … je profites pour mettre à profit ma nouvelle connaissance :

« Konbonwa -inclinaison du buste qui va bien-;

hoteru wa doko desu ka ? (Pouvez vous m’indiquer la direction de mon hôtel ?) »

La, il me fait un énorme sourire, voit que je montrais quelque chose sur mon téléphone, sort ses lunettes et me prend le téléphone pour regarder; puis il me fait un « oooohh » genre « j’ai jamais entendu parler de cet hôtel ». Je croise les doigts…

Et la il me dis dans un anglais approximatif « hmm, districto ? », et donc la je comprends qu’il me demande plus ou moins ou c’est… ce auquel je lui répond « I don’t know, but maybe here » et je pointe l’adresse a nouveau.

Il réfléchit un peu, puis soudain se rappelle qu’il a un gps, il cherche donc l’adresse sur son gps et … ne la trouve pas. La j’étais pas bien haha.

Puis il se retourne vers moi et me demande « hmm numba ? »

Je comprends qu’il me demande le numéro de téléphone et lui indique donc ce dernier… qu’il rentre sur son gps et TROUVE ENFIN l’adresse. Youpi !

Il me fait signe de monter avec mes valises puis on part en direction de l’hôtel.

Je vous dis pas comment j’étais soulagé à ce moment la… jusqu’à ce que je me rappelle que la réception de l’hôtel était fermée…

Mais les japonais sont des gens biens et c’est avec un grand bonheur que j’ai pu trouver, habilement glissé dans un porte document pas loin de la porte d’entrée, une petite enveloppe avec mon nom dessus.

J’ouvre l’enveloppe et tombe sur un petit message et … les clefs pour ouvrir la porte ! (le message disait, en gros, qu’ils étaient désolé de devoir fermer plus tôt mais que je pouvais trouver tout ce qu’il me fallait dans l’enveloppe, avec des explications détaillées de comment rejoindre la chambre et quel était mon lit). FIOU !

Je monte donc trouver mon lit, salue les voyageurs présent dans le dortoir, étale mes affaires et … m’endors paisiblement après ce long voyage.

Petite parenthèse:
Au japon, il n'y a pas de noms de rue, et le système d'adressage est assez 
compliqué pour un non-initié, car plutôt qu'utiliser les rues, les japonais 
préfèrent utiliser des "blocs" imbriqués les uns dans les autres.

Ces blocs sont villes -> bourg -> quartier -> pâté de maison -> immeuble

Petit exemple, une adresse typique s'écrira comme ça :
Mr Tanaka Makoto
 1-7-9-2903 Jingumae
 Shibuya-ku, Tokyo 150-0001

ce qui signifie ...
appartement n°2903 de immeuble n°7 du pâté de maison n°9 Jingumae
du quartier n°1 de l'arrondissement de shibuya (ouais c'est le bordel)

plus d'informations ici ou la

A cause de ça, les gps japonnais n'indique pas les rues mais seulement les
directions et sont suffisamment performant pour vous dire, lorsque vous êtes
à pieds, quels sont les escaliers à prendre (et ça c'est perturbant au début)

Par ce que je sais que certains de mes lecteurs aiment ça, voici l’auberge ou j’ai séjourné durant tout mon passage à Tokyo :

https://www.google.co.th/maps?q=chiyoda+inn+guest+house&oe=utf-8&client=firefox-b&gws_rd=cr&um=1&ie=UTF-8&sa=X&ved=0ahUKEwio7oDK9-DOAhVLuI8KHT21BhoQ_AUICCgB

Le principal avantage de cette auberge : elle était vraiment pas chère et surtout, à 5min à pieds d’Akihabara ! La Mecque des gros geeks tels que moi, avec toutes ces machines à jeux d’arcade, ces ufo catchers, ces maid cafés, ces magasins de figurines et de mangas et surtout ces néons… partout, tout le temps ! Et ça, c’est cool. Surtout pour commencer mon exploration de Tokyo district par district… =]

 En parlant d’AKB … petit tour en images !

Akihabarara

Akihabara, comme je le disais, est un ensemble de rues qui concentrent tout ce que le japon fait de meilleur (ou de pire, selon les points de vues).

Entre les tours sega, se dressent des centaines de magasins de jeux, de figurines, de musique jap, de mangas et d’electronique ainsi que les fameux « maiden cafés », ou de jolies jeunes filles se travestissent en bonne afin d’exaucer tout les voeux de leurs maîtres, à condition que ceux ci soient des « moe ». On reviendra sur ce point la dessus mais rassurez vous, contrairement à ce que l’idée laisse penser, il n’y a rien de sexuel la dedans; voyez ça plutot comme un roleplay sexy.

Akihabara donc, et ses rues toutes de bétons et de néons, ça ressemble à ça :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
SEGA c’est plus fort que toi
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
A l’intérieur des tours, on trouve principalement des UFO catchers (jeux de grappin) et des jeux d’arcades (surtout musicaux)
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La rue principale d’akihabara

Lors de ma première excursion, je me suis fait accompagner par Benjamin, un finlandais super sympa qui connaissait plutôt bien le japon puisqu’il y séjourne régulièrement. Et ce fut l’occasion pour lui de me présenter un dessert japonais que je ne connaissais pas : le taiyaki.

Le taiyaki, c’est ça

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Un taiyaki fourré à l’haricot rouge

En fait, c’est tout simplement une gaufre fourrée, mais en forme de poisson (on est au japon hein ^^). Les saveurs traditionnelles sont haricot rouge (azuki) ou crème patissière (custard), mais il en existe plein d’autres sorte  dont chocolat !

Un truc qui m’a fait un peu tiquer lors de ma premiere sortie à Tokyo fut une drôle de voiture, toute carrée, que je voyais partout !!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La « voiture carrée » que je n’arrêtais pas de voir

Ma théorie sur la popularité de ce modèle est que :

  1. Les japonais aiment les choses carrées (hahaha)
  2. Elle est pas chère
  3. Vu qu’elle est petite, elle est facile à garer et permet de s’affranchir d’une partie du manque de place caractéristique de Tokyo

Vous en pensez quoi vous ?

Bon, après quelques parties dans les tours d’arcade, on décida d’aller se ballader dans le quartier et notamment d’aller payer une visite au plus gros temple du coin (dont j’ai oublié le nom hahahahaha merci ma mémoire défaillante).

Et en quelques instants, la magie opère, et des flashs de « culture » me reviennent.

Premier truc que je repère d’après ce que je sais des temples (merci les animes) sont les tablettes de bois à l’entrée du temple pour que les japonais viennent y écrire leurs souhaits ou un message et ensuite les accrocher  à des arches pour la bonne fortune.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Zoom sur les tablettes en bois, ou « ema » en japonais
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Il y en a partout !!

Je profites également de mon passage dans ce temple pour prendre des cours de shintoisme (la religion majoritaire du japon).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Apprends à prier en 5 étapes faciles !

Mais au fait, il ressemble à quoi ce temple ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Il est beau hein ! 🙂

A noter, le cercle devant le temple marque la véritable « entrée » sur le sol du temple, et la coutume veut que l’on traverse le portail 3 fois (en claquant des mains à chaque passage) afin d’honorer les esprits du temple.

Je mis donc mes cours en pratique en allant faire un vœux au pied du temple.

Une fois ceci fait, on se ballade autour du temple, benjamin ayant entendu parler d’un sanctuaire réservés aux loups (qui le fascinent).

Et on l’a trouvé

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Une torii et le temple des loups juste derrière
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Pas de doute, on est bien au sanctuaire des loups (si vous aviez un doute sur ma parole…)

Une fois notre visite finie, on se décide à aller faire un tour près du parc qui jouxte le temple … mais qui était fermé. On ne se laisse pas démonté et on continue à se ballader jusqu’à arriver à un petit parc tranquille ou on pourra manger quelques chips achetées au 7eleven situé pas très loin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les indications sur le règlement dans le parc, très imagé (remarquez l’utilisation des symboles du morpion pour indiquer ce qu’il faut faire [O] ou pas [X] )
Mais le temps passe vite quand on s’amuse, surtout que le soleil se couche vers 18h au japon. Il est temps pour nous de finir cette première journée japonaise par une 2nd visite à Akihabara, by night cette fois ci.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ça brille, ça flashe, ça bourdonne, bienvenue au Japon !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le vigile devant le Gundam Café… Tout en plastique 🙂

La photo suivante n’est pas à mettre en toute les mains.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ca me va bien hein ?

Petit jeu : Saurez vous deviner quel est le style de produit vendu dans les 7 étages du magasin qui se trouve derrière moi ?

Allez, arrêtons les frais ici, et allons nous coucher car demain nous avons une grosse journée.

En effet, demain nous allons passer la journée à …

Harajuku

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En attendant le métro yamanote…

Harajuku, pour beaucoup, représente ce que le japon fait de mieux (ou de pire, c’est selon) en matière de vetements.

Et oui, c’est ici que l’on peut trouver les fameux goth lolitas et autres bizarreries vestimentaires qui n’existent nulle part ailleurs qu’ici, au Japon. Mais harajuku ne s’arrête pas qu’à ça : Harajuku, c’est aussi pleins de boutiques de fringues… des extremes façon « le goeland » à paris jusqu’à Dior, DG et j’en passe !

Enfin, moi ce qui m’intéressait surtout … c’est les jolies jeunes japonaises habillées de manière excentriques 🙂

Et pour faire ce genre de people-watching (c’est le nom que des intellos ont donné au fait de matter les gens dans la rue… je sais pas ce qui est le pire des deux), la bonne adresse c’est Takeshita Street.

Pourquoi cette rue en particulier ? Car elle regroupe les boutiques les plus décalés d’Harajuku, tout simplement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L’entrée de la rue depuis la station de métro -oui, c’est blindé de monde-

Et la… ça a été une petite déception pour moi, car les seuls personnes habillées en « kawaii » … étaient étrangères. Ça la fout mal.

Autre point un peu rebutant … C’est le nombre de « rabatteurs » indous présent dans la rue mais ça c’est une autre histoire, surtout quand ils essayent de te vendre leurs fringues cheap à des prix exorbitants (car tu est sur une des rues les plus connues de Tokyo quoi). Pas très japonais tout ça ^^

En parlant de chose très japonaise … On est allé faire un tour dans un restaurant local, comme la photo suivante le prouve :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Maku Donaldu~

C’était pas mauvais … pour du mac donald. Ca change de ce que je connais de ceux en France, pour sûr. Mais on voulait manger vite fait pour explorer le plus possible donc on a pris le premier truc qui passait (puis comme ça j’aurais pas à le faire plus tard).

Notre exploration de la ville fut aussi l’occasion pour benjamin de me faire découvrir un de mes plus précieux alliés de mon séjour : le daisho.

Daisho, c’est une marque de magasins similaire à Lidl mais qui a pour particularité de vendre -presque- tout ses produits à 100 yens (+8y de taxe, soit un peu plus d’1$). Ce genre de magasin est tellement populaire au japon qu’ils ont créés leur propre catégorie : les 100y stores.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L’entrée du daiso, à droite, reconnaissables à leurs façades roses

Mais n’allez pas croire que harajuku n’est qu’un concentré de bastille (pour les magasins borderline) et des champs Élysées (pour les magasins de luxe) : harajuku abrite aussi un des plus gros temples de Tokyo.

Ce temple, c’est le Meiji-jingū.

Il est basé en plein coeur d’une forêt, au beau milieu de Tokyo, et ses seules entrées sont constituées de gigantesques Torii en bois encadrant un chemin de pierre menant vers le temple.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Admirez la taille des bestiaux !

Le long du chemin se trouvent divers décorations plus ou moins traditionnelles dont une qui a retenue mon attention.

En effet, le long du chemin se trouvent des murs de tonnelets… de saké et de vin, offerts par la france au japon. Et tous sont décorés à la japonaise.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le mur de saké
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le mur de vins
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Zoom sur le panneau accompagnant le muret

Ne reste plus qu’à enjamber un ponton au dessus d’un mini cours d’eau … et nous voilà arrivé dans l’enceinte du temple; un des plus gros du coin, comme je le disais un peu plus haut.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Il y a foule !

Et ici aussi, de nombreux ema sont disponibles un peu partout.

Comme je suis sympa, je vous donne une petite explication sur l’intérêt de ces tablettes, prises directement sur le site.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Désolé, tout est en anglais … mais vous pourrez facilement trouver une trad sur internet ^^Une fois notre visite du temple et de la forêt avoisinante, on voit sur les cartes qu’il existe un petit parc sympatoche pas loin du meiji jingu… et il nous en faut pas plus pour qu’on décide d’y aller.En chemin on croise pas mal de cinéma et j’en profite pour jeter un oeil à la programmation.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ouaip … bha je sais plus trop si j’ai envie d’une toile la

On arrive donc au Shinjuku Gyoen (gyoen signifie parc/jardin), un petit parc de 58 hectare rempli de petits points d’eaux tout mimi-kawaii (et aussi de sakura et de pleins de fleurs mais comme on était hors-saison … c’était un peu vide, mais agréable ^^).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
C’est zoli tout plein hein !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Sugoi ! Merveilleux !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Vue depuis le chateau

Encore une bonne journée de finie, il me nous reste plus qu’à rentrer tranquillement, aller se chercher à manger puis errer dans akihabara 😛

Shibuya

Je me retrouve à nouveau seul, benjamin étant retournée dans sa froide contrée.

Je me décide donc d’aller me frotter avec le pire du pire du japon : shibuya.

Régulièrement, quand on me parle du japon, on me parle souvent de shibuya. Pourquoi cela ? Car shibuya, le quartier des affaires, est ULTRA connu pour une chose (ouais, une et demie en fait) : son carrefour.

Il est tellement connu que les gens l’appellent amoureusement le « shibuya crossing ». Mais on y viendra plus tard.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le « tourist help center » de shibuya. Mega classe hein ! Et ils parlent français ici !! 😀

Je parlais d’une chose et demie dans ma précédente phrase. Cette « demie » chose, c’est plutôt une histoire… que les japonais ont transformés en statue.

Cette histoire, c’est celle du chien hachiko, qui accompagnait son maître jusqu’à la station de métro tout les matins et qui venait le chercher le soir … et qui continua même après la mort de son maître.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La statue honoraire d’hachiko, probablement le chien le plus fidèle du japon.

Si cette histoire vous intéresse, il existe un film et plusieurs bouquins retraçant cette histoire.

Mais revenons au « crossing ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
C’est le bordel !

Bon… on verra pas grand chose au niveau du sol …

Par la magie du blog, prenons donc, vous et moi, un peu de hauteur afin de mieux apprécier la situation.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Avant que les feux passent au vert…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Chargez !!!

Alors, ça vous parle ? Vous avez surement du déjà voir cette photo (enfin une ressemblante) des dizaines de fois non ? 🙂

Ps : c’est super impressionnant vu de l’intérieur. Si tu t’arrêtes au milieux du carrefour, tu te retrouve vraiment en plein coeur d’un ras de marée humaine…

ps²: la vue depuis le starbucks est sympa aussi, si vous êtes dans le coin…

Vite vite vite, filons hors de tout ce rafut et allons chercher un peu de quiétude (enfin on reste à shibuya, tout est relatif xD) dans le center gai; une rue commerçante jonchée de magasins trendy et de restau fastfood.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L’entrée du « complexe » de rues

Pokemon Center, ikkebukuro et le sunshine city

Aujourd’hui, on glande, on se ballade sur le net, on récupères un peu … puis on se lance à la conquête du pokemon center de tokyo !

Et je vous dis pas la galère pour le trouver (merci mon téléphone au GPS approximatif) mais j’ai fini par y arriver.

Et c’est pas une sinécure, car le pokémon center se trouve dans un centre commercial appellé « sunshine city » dans le quartier d’Ikkebukuro et qui était… loin de mon hotel ! ^^

Petit fun fact amusant, le pokemon center n’était pas indiqué sur l’énorme carte en 3D présent à l’entrée du centre commercial … il nous a fallu ruser et regarder les brochures papier pour le trouver… car j’ai rencontré 2 américains qui, comme moi, avaient galérés pour le trouver ^^

Bref… sans plus tarder :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
On se rapproche
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Presque …
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
On y est !!

Et puisqu’on a pas le droit de filmer l’intérieur du pokemon center … vous n’en aurez pas plus, mouhahahaha !

Petit fun fact n2 : En face du pokemon center, sur la grande esplanade … se déroulait un meet & greet avec 2 girls bands japonais.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Avant l’arrivée des filles … les fans étaient déjà là

Bon ok j’ai menti, voici d’autres photos du pokemon center

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Un dracaufeu « shiny » (pour les connaisseurs)
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Pikachu s’est fait dévalisé hahaha -on est à quelques semaines avant pkmn go hein-
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le meet & greet … Les fans étaient à bout
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Y’en a un qui s’est mis à pleurer après avoir salué une des filles. .. du coup il a eu droit a un gros câlin collectif… que j’ai pas pu filmer car on était pas sensé pouvoir prendre des photos mouhahahaha
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ultraman veille sur les sorties du centre commercial
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Au japon, les fumeurs n’ont pas le droit de fumer n’importe ou dans la rue : ils doivent le faire dans ces box… et je sais pas si c’est vraiment si bien que ça.

J’en profites pour faire un petit point sur le métro à tokyo.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La ligne yamanote (le cercle vert à droite) relie les plus gros quartiers entre eux
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Il existe même des voitures spéciales femmes & enfants (pendant les heures de rushs)

Asakusa

Aujourd’hui, je m’attaque à un des plus vieux quartiers de tokyo : asakusa.

Sa particularité, c’est que c’est le centre de la religion de tokyo, ou du moins le plus gros et le plus ancien. Car à asakusa, la religion et la tradition sont partout. Et ce n’est pas les 6 (!) temples qui sont situés ici qui me feront dire le contraire.

Asakusa est d’ailleurs grâce à ça un quartier très plaisant à visiter, sous les regards des samouraïs et autres ninjas sur les toits.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le ronin (samourai désavoué) veille au grain
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Roger, encore en train de faire des conneries

Les temples ! les temples ! les temples!

Oh hé ! Ca va la, c’est mon blog, je mets les photos au rythme que je veux. Et je vous monterais ces fameux temples que je le voudrais…

C’est à dire maintenant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La porte principale donnant accès au parvis des temples (avec des magasins « traditionnels » de chaque côté de la voie)

Fun fact : De nombreuses échoppes de bouffe se trouvent sur la rue … dans laquelle il est interdit de manger ou boire (car le sol est ici sacré, boudiou!). Il faut donc sortir sur les côté de la rue pour pouvoir siroter son thé matcha ou déguster ses gaufrettes fourrées.

D’ailleurs, vous savez quelle est la différence entre un matcha et un thé vert standard ? Le thé vert standard est fait avec des feuilles infusées dans de l’eau … alors que le matcha est composé de feuilles réduites en poussières (d’où la couleur verte plus prononcée du matcha) 🙂

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L’entrée de plus près (elle est énorme !)

Une fois les gardiens de la porte vaincus et que nous avons atteint le sol sacré du temple principal … il ne reste plus qu’à aller faire un vœu, un don ou bien tenter sa chance au « bâtonnets » (si vous savez comment ça s’appelle, je suis preneur d’info).

Le « but du jeu » spirituel est de secouer une boite en métal contenant des petits piques façons mikado avec un symbole écrit dessus afin d’en faire sortir un.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le stand des lucky sticks
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Alea jacta est

Une fois le piquet sorti, il faut lire le symbole et aller chercher le symbole correspondant dans un des nombreux tiroirs du stand, puis de prendre un des papiers du tiroir. C’est votre destinée.

Voici la mienne :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Outch.

Vous parlez pas japonais ? Ah merde. Bon, je suis gentil, je vais utiliser mes pouvoirs spéciaux pour vous traduire ma prédiction.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Et bah merde … pas de chance, comme on dit !

Mais il ne faut pas se morfondre… Il existe un moyen simple de contourner un mauvais présage : rouler la prédiction en une bandelette, puis l’accrocher à un des étendoirs présents le long du chemin … puis tirer un autre piquet. 🙂

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ciao mauvais présage ! (au milieu à gauche)

Bon, mon initiation spirituelle n’étant pas terminée, je décide de me sacrifier pour la science et me décide à aller allumer un cierge en la mémoire des national-sozial… du swastika (symbole bouddhique de la paix et du bonheur).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ein, zwei…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
On allume grâce au feu du dragon
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ca prend un peu de temps
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Puis on place le tout dans le chaudron

Et on fini par brasser l’air vers soit en respirant bien fort la fumée pour se purifier le corps et l’esprit.

On termine par une rapide prière pour mon voyage … et on va se balader autour des autres temples

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Un slushie saveur Ume (prune japonaise)
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Beaucoup de japonais vont au temple en Yukata, car l’entrée est gratuite ainsi

J’aimerais clarifier un point sur le kimono, car pour beaucoup c’est pas encore très clair.

Le kimono, tel que les gens l’utilisent en france… ne veut rien dire ici au japon.

Car kimono, ça veut dire « vêtement en 1 pièce ». Or il existe 10 type de kimonos au japon : le plus utilisé de nos jours est le yukata, homme et femme. Le yukata est un vêtement en soie léger qui se porte l’été, en cas de forte chaleur.

Un autre atout charme d’asakusa est que c’est le quartier de tokyo qui possède la plus grande population de … pousse-pousse à pieds.

Mesdames, si vous avez toujours rêvées de vous faire tracter par un beau japonais sportif parlant un anglais approximatif et vous susurrant des « you are beautiful » toutes les 10 minutes… foncez ! (enfin c’est que j’en ai vu… vous me le confirmerez !).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

You’re beautiful, it’s true~

Mais moi  c’est autre chose qui m’a fait rester un peu plus longtemps que prévu à asakusa : le centre d’information pour touriste.

En effet, alors que je cherchais des informations sur quoi faire dans le coin, je suis tombé sur cette carte détaillée de tokyo… l’occasion de faire un point sur ce que j’avais vu depuis les quelques jours passés dans les environs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La carte

Non je rigole .. mais bon cet article est super long, alors j’essaye de vous ménager un peu.

En fait, ce qui m’a poussé à visiter le tourist center, c’est qu’il y a un observation deck gratuit au 8eme étage, permettant d’avoir un point de vue plutôt sympa sur tokyo.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le tokyo sky tree (une des plus haute tour du monde), et une merde dorée
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le complexe spirituel d’asakusa (oui c’est énorme)

Et alors que j’étais monté au 8eme étage grâce au miracle de l’ascenseur, je me suis motivé à redescendre par les escaliers … et ce fut l’une des meilleures décisions de ma vie puisque je suis tombé sur … un cours de danse traditionnelle ! Gratuit en plus !

Ni une ni deux, je m’inscris, et dois patienter une bonne petite heure avant le début de la session suivante … pas de problème je part en quête de street food japonaise 😉

Le cours commence alors …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Qui dit cours traditionnel, dit habit traditionnel…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ca commence par les pieds…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Personne n’y échappera …
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Konnichiwa le blog !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les choses commencent à devenir sérieuses…

Au programme du jour : la danseuse nous montre une chorégraphie, puis ce sera a nous de la reproduire; et si on se débrouille bien, une danseuse professionnelle nous fera une danse traditionnelle.

-Les vidéos seront ici une fois mises en ligne-

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Sempai noticed me
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La photo la plus virile du blog
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Cet homme est content… serez vous deviner pourquoi ?
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
On ne l’arrête plus. Un vrai « french lover »
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
ET MÊME UN GROUPE ENTIER, WOW !

ODAIBA

Odaiba… odaiba.

kezako ?

Odaiba, c’est un quartier fait par l’homme … sur la mer.

Certains d’entre vous connaissent bien cet zone, car c’est la que se trouve le plus gros centre de convention du japon; qui abrite notamment le comiket (convention sur les mangas) ou le tokyo game show (salon sur le jeux vidéo japonais). Une des spécialités d’odaiba est les centres commerciaux démesurés et un port commercial.

Pour moi, c’est surtout le quartier ou se trouve le plus gros onsen de Tokyo.

D’ailleurs, c’est quoi un onsen ?

Un onsen, c’est une source thermale naturelle typique du japon. Attention, il ne faut pas les confondre avec les sentos, qui sont des sources d’eau chaude artificielle (chauffées).

Je me suis donc rendu au Oedo Onsen monogatari, un « complexe thermal » basé sur les bains chauds avec un « enrobage » historique puisque l’idée derrière ce complexe est de recréer un village typique de l’époque Edo (le moyen age japonais).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L’entrée

Une fois l’entrée payée (assez cher … 40e), une charmante hotesse vous remet un bracelet rfid qu’il faudra garder avec vous : c’est votre porte monnaie. En effet, la bas, on ne parle pas d’argent. Si tu veux quelque chose, tu le commande, tu passes ton badge sur le lecteur rfid, ton achat est noté … et tu payes tout à la fin.

Une fois le porte monnaie en notre possession, premier challenge : choisir un yukata et un obi (la ceinture qui va avec).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le stand de choix du yukata… 4 homme et 5 femme + 4 ceintures possible

Attention, le choix sera déterminant car… ce sera le seul vêtement que vous porterez dans le complexe 🙂 Donc c’est purement visuel ^^ Faite bien attention à prendre la bonne taille (en cm) sous peine d’avoir un yukata trop petit ou trop grand (et donc gênant ou pas confortable).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
J’ai opté pour la simplicité
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La fiche d’instruction détaillée sur comment mettre son yukata

Attention au sens de rabattage du yukata. Toujours de la droite vers la gauche (l’autre sens étant réservé aux deuils).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Seyant non ? ^^

Allez, on entre dans le vif du sujet

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Wow !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
re-wow

Le complexe propose, en dehors du « village »  et des bains chauds un petit parcours en extérieur afin de « masser » les pieds, tout en profitant des eaux chaudes de la source.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Charmant, n’est ce pas ?

Approchons nous plus près du parcours d’eau…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le sol du parcours est jonché de cailloux « thérapeutiques » de différentes tailles

Le seul problème… c’est que la ou certains cailloux sont effectivement agréables, d’autres sont coupants comme des rasoirs et font horriblement mal…

Une petite cabane propose également des fishs massages … et j’en profites pour me lancer et essayer (malgré mon hyper sensibilité de la voute plantaire).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Avant le massacre
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ca a commencé…

A vrai dire, j’en ai chié pendant les 2 premieres minutes, car il n’y avait qu’un seul poisson… qui a décidé que mes dessous de pieds étaient les plus appétissants. Je me suis jamais autant tordu dans tout les sens pour essayer de rester neutre … Et une fois que d’autres copains poissons se sont joinds au festin, c’était tout de suite plus agréable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Vue du parcours d’eau depuis le terminus
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le village propose aussi des activités traditionnelles (comme le lancé d’étoiles ninja xD)
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
On trouve également des distributeurs … de burgers !!e foi

Il ne me reste plus qu’a aller expérimenter la « naked friendship » comme les jap l’appellent : oui, dans un onsen traditionnel, on est tous à poil.

Au programme : des bassins à plusieurs températures différentes et même 2 bassins en extérieurs (pour faire comme dans les mangas). Ah, et surtout, on oublie pas de mettre sa serviette sur la tête (ou ailleurs, mais pas dans l’eau) et puis on se détends et on en profites.

Une fois mon petit trip dans les bains chauds finis, je me décide de faire un tour du port d’odaiba; très joli au demeurant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Je suis à NY ? non non, toujours à Odaiba ^^

Je ne pouvais pas finir cette expédition à Odaiba sans un petit tour à DiverCity.

DiverCity c’est un mall (centre commercial) comme tout les autres à Odaiba. Sa seule particularité tiens en un nom : Gundam Café.

En effet, ici, à l’instar de celui à Akihabara, présent une réplique de Gundam devant le shop… sauf que la, on parle pas d’un modele de 1m de haut … mais de 18 !!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Il est énorme (cmb)
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La différence de taille par rapport à un individu d’1m80

Fiou, voila une semaine et demie bien chargée non ? 😉

Un dernier point pour la route

Il y a quelque chose qui m’a fasciné au Japon concernant la bouffe : tout les restaurants (sauf fast food us) propose, devant l’entrée du restaurant, des versions plastifiées des plats du menus (comme ça tu sais ce que tu commande !)

20160623_131937
Que vais je bien pouvoir manger aujourd’hui ?

Mention spéciale pour les restaurants de ramen (non izakaya … cad qui ne sont pas avec pignon sur rue), ou l’on doit commander -et payer- avant d’entrer dans le restaurant grâce à des espèces d’ATM :

20160623_131943

Et à la fin, on reçoit ça :

20160623_130030
MIam miam ❤

 

Pour finir cet article, je voudrais vous offrir, pour la modique somme d’un petit effort de mémoire de votre part (bha oui, faudra vous en souvenir ou vous retaper tout l’article :p), un petit court de japonais phonétique :

Bonjour - Konnichiwa
Bonsoir - Konbonwa
Merci - Aligato (beaucoup : ogozaïmasu)
Excusez moi / Désolé - Sumimasen
Désolé (si vous rentrez dans quelqu'un par ex) -
Gomen (Gomennasai, mais préférez sumi)
Je m'appelle (nom, ex jeremy) - Watashi wa Jelemy desu (les R se prononcent L)
Je suis français - Watashi wa fulanso-jin desu
Oui - Hai
Non - iié
J'ai compris / pas compris - wakalimashita - wakalimassen
Je voudrais commander (plat) - (plat) o koudasai
Attendez s'il vous plait - Tchotto matté koudasai
Pouvez vous m'indiquer le chemin vers (la gare la plus proche) ? -
(Eki) wa doko desu ka ?
Toilettes - Toïre / WC
Bon appétit ! - Ittadekimasu (les "u" à la fin des mots sont muets)
Santé ! - Kampaï !
Trop cool ! - Sugoï !
Trop mignon ! - Kawaï (ne) !
Au revoir - Sayonara

Et pour le TL;DR, voici une petite vidéo de mon séjour :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s